ordres du jour, comptes rendus, questions d’actionnaires

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

350 entreprises couvertes – 83 € HT/mois/personne

La veille de l'HebdodesAG

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

AIRBUS – 30 juillet 2020

Chute de 39% du chiffre d’affaires consolidé, à 18,9 milliards d’euros.  Bonne dynamique commerciale. Pas de guidance pour 2020. Pas de dépréciation d’actifs pour près de 1 M€. Plan de réduction d’effectifs en cours de négociation avec les partenaires sociaux, pour un coût estimé en 2020 de 1,2 à 1,6 milliards d’euros. Obtention d’un accord pour clôturer 16 ans de litige avec l’OMC sur des prêts qualifiés de subventions illégales, sans qu’Airbus donne les montants sur lesquels la société s’est engagée. Nouvelle mise en cause pour corruption, en Arabie Saoudite sur une société de droit britannique.  Pas de communication sur les points d’étape des indicateurs extra-financiers.

Date de publication :
30/07/2020
Modalités :
  • Présentation par conf call.
Indicateurs financiers :
  • Chiffre d’affaires consolidé : 18,9 milliards € (H1 2019: € 30.9), en baisse de 39%
  • Résultat Net Part du Groupe (EBIT): – 0,9 milliard €, dont – 0,9 milliard € de charges liées à la crise COVID-19 ; à comparer à H1 2019: € 2,529 milliards €
  • Cashflow récurrent de – 12,4 milliards €
Activité commerciale :
  • Livraison d’avions commerciaux réduite de moitié au deuxième trimestre 2020
  • Bon rythme de prise de commandes, en particulier sur la partie militaire. Les commandes nettes d’avions commerciaux s’élèvent à 298 (S1 2019: 88 avions), dont 8 avions au T2, avec un carnet de commandes de 7 584 avions commerciaux au 30 juin 2020. Airbus Helicopters a enregistré 75 commandes nettes (S1 2019: 123 unités), dont 3 H145, 1 Super Puma et 1 H160 au cours du seul deuxième trimestre. Prise de commandes d’Airbus Defence and Space augmenté à 5,6 milliards d’euros.
Indicateurs extra financiers :
  • Non communiqués
Litiges
  • Enquête du SFO (UK) pour corruption, concernant GPT Special Project Management Ltd, société de droit britannique opérant en Arabie Saoudite, acquise par Airbus en 2007 et qui a cessé ses opérations en avril 2020. L’enquête de SFO est relative aux arrangements contractuels provenant avant l’acquisition de GPT et se poursuivant par la suite.
  • Le 24 juillet 2020, Airbus a annoncé avoir accepté un relèvement des taux d’intérêt sur des prêts obtenus auprès de la France et de l’Espagne, évoquant une étape finale destinée à mettre fin au litige qui l’oppose depuis 16 ans à l’américain Boeing sur les subventions dans le secteur aéronautique. Les prêts en question ont contribué à financer le développement de l’A350, entré en service en 2015, et figurent parmi les dispositions européennes que l’OMC a qualifiées de subventions illégales dans des dossiers qui portent également sur des soutiens financiers des Etats-Unisà Boeing.
  • Airbus n’a pas précisé le coût de ces paiements supplémentaires, dont il devra s’acquitter lors des livraisons de l’appareil à l’étranger. L’OMC avait jugé en décembre dernier que l’Union européenne n’avait pas complètement cessé de subventionner Airbus et donné raison aux Etats-Unis qui avaient imposé des mesures de rétorsion à l’UE à hauteur de 7,5 milliards de dollars (6,7 milliards d’euros) de taxes sur des produits industriels et agricoles importés d’Union européenne.
Impact de la crise Covid :
  • Plan de réduction d’effectifs, annoncé dès avril ; dans le cadre du COVID-19, les discussions progressent avec les partenaires sociaux. L’impact financier devrait se situer entre 1,2 milliard d’euros et 1,6 milliard d’euros.
Tests de dépréciation de valeur (Impairment tests) :
  • Non communiqués
Perspectives :
  • objectif : au second semestre 2020, pas de consommation de cash avant M&A et BFR

Numéro en cours

Numéro précédents