ordres du jour, comptes rendus, questions d’actionnaires

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

350 entreprises couvertes – 83 € HT/mois/personne

La veille de l'HebdodesAG

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

VALEO – 21 juillet 2020

Publication exceptionnellement longue et détaillée.Forte diminution du chiffre d’affaires (-28%) mais surperformance de 6 points par rapport au marché, dans toutes les zones géographiques. Réduction des effectifs de 12 000 personnes sur 114 700. Résultat net en perte de 1,2 milliards €, dont la moitié (622 M€) de charges non récurrentes et non cash liées au Covid, yc 392 M€ d’impairment tests. Pour le second semestre Valeo retient le scenario IHS qui exclue tout nouveau confinement et toute nouvelle rupture d’activité liée à la Covid ; ce scenario prévoit une baisse de la production de 10 %. Valeo donne une guidance sur le Free cash flow à plus de 400 millions d’euros, et l’EBITDA à 10%, ce qui représente un redressement rapide. Pas d’indicateurs extra-financiers. Réaction des marchés -5,3% à l’ouverture

Date de publication :
21/07/2020
Modalités :

Communiqué de presse après bourse (17 pages), slideshow, pas de webcast

Indicateurs financiers :
  • Chiffre d’affaires : 7 058 millions € ( -28 % vs S1 2019 et vs – 35 % du marché)
  • Marge opérationnelle : – 840 millions €, impactée par des charges non récurrentes de 457 millions €
  • EBITDA : 202 millions €, soit 2,9% du chiffre d’affaires, vs 1218 millions € et 12,5% du chiffre d’affaires en 2019)
  • Résultat net part du groupe : – 1 215 millions € vs + 162 millions S1 2019 ; impacté par des éléments non récurrents pour un montant total de 622 millions d’euros
  • Consommation de cash-flow libre : – 1 049 millions €, dont la contribution de l’EBITDA à hauteur de 202 millions d’euros ; l’évolution défavorable du BFR à hauteur de 691 millions d’euros; la baisse des stocks qui contribue positivement à la génération de cash à hauteur de 204 millions d’euros ; des flux d’investissements corporels et incorporels de 714 millions d’euros.
  • Charges non récurrentes : 622 millions €, principalement liées à la crise Covid-19 et essentiellement non-cash ; dont impairment tests 392 M€
  • Lignes de crédit non tirées + 2.3 milliards €, dont 1,1 milliards € supplémentaires négocié pendant la période
  • Trésorerie nette au 30 juin 2020 : 2.1 milliards €
  • Dette Nette: 4 037 millions € ; pas d’échéance de remboursement de financement avant juin 2021 ; durée moyenne de la dette à 3,4 ans ; seuil du covenant (endettement financier net (1) sur EBITDA (1) calculé 12 mois glissants) offrant au Groupe une marge de manœuvre suffisante
Indicateurs extra financiers :

non communiqué

Activité commerciale :
Au niveau mondial, la surperformance s’élève à 6 points, en léger repli par rapport au second semestre 2019 (+8 points) compte tenu d’un mix géographique défavorable dans un contexte de crise sanitaire.
Le montant des nouvelles prises de commandes s’élève à 5,6 milliards d’euros. Les prises de commandes du semestre ont été négativement affectées par le gel des appels d’offres de nos clients du fait des perturbations créées par la crise sanitaire.
Impact de la crise Covid :
impact financier
Le Groupe a comptabilisé des charges non récurrentes, et essentiellement non cash, pour un montant de 622 millions €, dont 90% directement liées à la crise Covid-19:
  • Dépréciation d’actifs opérationnels notamment liés aux activités brésiliennes du Groupe, aux activités diesel et aux dépenses de R&D capitalisées pour un certain nombre de projets (392 millions d’euros)
  • Risques opérationnels divers (109 millions d’euros) ;
  • Activité « Commandes sous volant » (53 millions d’euros) ;
  • Investissements dans certaines start-ups (31 millions d’euros) ;
  • Dépréciation d’actifs d’impôt différé (37 millions d’euros).
Initiatives solidaires prises lors de la crise sanitaire
  • Le Groupe a mis en place un protocole sanitaire permettant la reprise d’activité pour satisfaire la demande des clients tout en assurant une protection maximale pour tous ses collaborateurs. Ce protocole a été audité. Il a un impact négatif de l’ordre de 10 % sur la productivité des usines et restera en vigueur tant que le virus est actif.
  • Valeo a mis ses ressources à la disposition d’un consortium pour la fabrication de 10 000 respirateurs et a fait don de 80 000 masques FFP2/FFP3 à des hôpitaux. Des masques ont été également produits dans certaines usines du Groupe.
Plan de réduction des coûts 
Réduction des coûts de 570 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2019 (dont 90 % au 2 ème trimestre) et de baisser les investissements et les stocks bruts à hauteur de 384 millions d’euros.
  • variabilisation des coûts de personnel représentant des économies de 248 millions d’euros dont la réduction des effectifs de 12 000 personnes sur 114 700;
  • baisse de l’effort de R&D brut de 196 millions d’euros sur le 1er semestre 2020 dont 80 % au 2 ème trimestre 2020 ;
  • réduction des frais généraux de production de 97 millions d’euros ;
  • diverses réductions des coûts de 29 millions d’euros ;
  • baisse des investissements corporels de 141 millions d’euros sur le 1er semestre dont 153 millions d’euros sur le 2 ème trimestre ;
  • baisse des stocks bruts de 243 millions d’euros sur le 1er semestre ;
  • réduction des dividendes de 249 millions d’euros.
  • Valeo Siemens eAutomotive a mis en œuvre les mêmes mesures que Valeo pour limiter autant que possible l’impact de la crise sur son activité : les pertes de la coentreprise qui s’élèvent à 134 millions d’euros au 1er semestre sont en ligne, malgré la crise Covid-19, avec les attentes du Groupe.
Tests de dépréciation de valeur (Impairment tests) :
Sur 392 millions € de dépréciation d’actifs liés aux impairment tests :
  • près de la moitié (140 millions €) sont liés aux systèmes d’aides à la conduite, notamment les commandes sous volant (22 millions €), activité dont Valeo a choisi de se désengager;
  • 31 millions € liés à des investissements dans des start-ups
  • 63 millions sont liés aux activités au Brésil.
Dividende :

L’Assemblée Générale du 25 Juin 2020 a approuvé les comptes de l’exercice 2019 publiés le 20 février 2020 et a décidé la distribution d’un dividende de 0,20 € par action, détaché le 29 juin 2020, avec une date de référence (record date) fixée au 30 juin 2020 et payé le 1er juillet 2020.

Perspectives :
  • Valeo a effectué des choix stratégiques pour positionner le Groupe comme leader sur les marchés de la « mobilité verte », de l’assistance à la conduite (ADAS) et la voiture autonome. La société souligne que ce positionnement s’avère encore plus pertinent suite à la crise Covid-19.
  • Valeo a retenu sur le second semestre 2020 les prévisions de volumes de production publiées par IHS qui excluent une seconde phase de confinement liées au Covid-19 ou tout impact défavorable sur la production automobile, la chaîne d’approvisionnement et l’évolution du marché. Ce scenario conduit à une baisse de la production de 10% (vs 35% au premier semestre). En Chine, Valeo s’attend à ce que son activité reste soutenue durant le 3ème trimestre 2020. En Amérique du Nord, Valeo s’attend à ce que son activité reste soutenue durant la période estivale notamment en juillet, mois durant lequel les constructeurs automobiles ont décidé d’annuler leurs congés d’été. En Europe, le retour au niveau d’activité de 2019 est plus lent et progressif. En Corée du Sud et au Japon, la production automobile est fortement impactée par la baisse du niveau des exportations compte tenu du contexte sanitaire. Au Brésil et en Inde, le redressement de l’activité est très lent.
Le Groupe se fixe les objectifs suivants pour le second semestre :
  • Poursuite d’une forte surperformance par région de production; Valeo attend notamment un triplement des ventes de systèmes 48V et une croissance supérieure à 50 % des ventes de « caméra frontale » par rapport au second semestre de l’année 2019.
  • Charges de restructuration comprises entre 50 et 100 millions d’euros pour accélérer la réduction structurelle des coûts ;
  • EBITDA à environ 10 % du chiffre d’affaires 
  • Free Cash Flow supérieur à 400 millions d’euros 
  • Baisse des pertes de la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive par rapport au second semestre 2019 (en ligne avec les attentes du Groupe à savoir une légère baisse des pertes sur l’année 2020).
Réactions des marchés :

Cours -5,3% à l’ouverture

Numéro en cours

Numéro précédents