ordres du jour, comptes rendus, questions d’actionnaires

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

La veille de l'HebdodesAG

La seule veille qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous de 700 sociétés cotées en France et à l'étranger : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

L'invité(e) est :

Martin Bouygues

Une assemblée doit être avant tout une rencontre privilégiée.

BIOGRAPHIE

Martin Bouygues, né en 1952, est le plus jeune fils de Francis Bouygues qui fonde, la même année, l’entreprise Bouygues.Il entre dans le groupe Bouygues en 1974 en qualité de conducteur de travaux. En 1978, il fonde la société Maison Bouygues, spécial-isée dans la vente de maisons individuelles sur catalogue. Administrateur de Bouygues depuis 1982, Martin Bouygues est nommé vice-président en 1987. En septembre 1989, Martin Bouygues, succédant à Francis Bouygues, est nommé président-directeur général de Bouygues. Sous son impulsion, le groupe poursuit son développement dans la construction ainsi que dans la communication (TF1) et lance Bouygues Telecom en 1996. En 2006, Bouygues acquiert une participation dans Alstom.Bouygues est un groupe industriel diversifié, structuré par une forte culture d’entreprise et dont les métiers s’organisent autour de trois activités : la Construction avec Bouygues Construction (BTP et Energies & Services), Bouygues Immobilier et Colas (Routes), les Télécoms avec Bouygues Telecom et les Médias avec TF1.

Cette assemblée marque un renouvellement important de la gouvernance du Groupe, quels en sont les grands axes à moyen terme ?

Notre conseil d’administration s’adapte en effet afin de répondre aux nouveaux enjeux d’un monde de plus en plus complexe nécessitant notamment une transformation digitale profonde du Groupe. Il veille également à se conformer aux nouvelles dispositions légales et aux recommandations du code Afep-Medef. Mon souhait est d’être à la tête d’un conseil rajeuni, où les femmes sont mieux représentées et les d’administra-teurs indépendants plus nombreux.Nous avons donc réduit sa taille avec dorénavant 15 administrateurs au lieu de 16 en 2016 et 19 en 2014. La proportion de femmes a significative-ment augmenté : 6 femmes siègent à présent au sein du conseil, soit 46% (hors représentation des salariés), chiffre supérieur aux 40% exigés par la loi. Après le départ d’Hervé Le Bouc, Pdg de Colas, et de François Bertière, Président de Bouygues Immobilier, il n’y a aujourd’hui plus de dirigeants de métiers au Conseil. La proportion d’indépendants passe ainsi à 45%.A l’issue de l’assemblée générale du 27 avril, la moyenne d’âge des administrateurs s’établit désormais à 54 ans contre 58 ans pour le CAC40 en 2016. L’arrivée de jeunes administrateurs est un atout pour le Groupe car ils seront à même d’apporter au Conseil un regard neuf et constructif.

Votre engagement pour une politique de RSE s’illustre une nouvelle fois. Au-delà des convictions sociétales sur l’importance du rôle de l’entreprise, en quoi ces actions sont-elles créatrices de valeur à moyen terme ?

Parmi les grands enjeux du XXI e siècle, les entreprises font face à un triple défi: écologique, démographique et digital. En conséquence, depuis plusieurs années, Bouygues a profondément repensé ses offres afin de répondre au mieux aux nouveaux besoins d’infrastructures et de bâtiments en apportant des solutions pour rendre la ville plus durable et désirable. Bouygues participe ainsi à la conception de quartiers durables dont le premier objectif est d’améliorer au quotidien la qualité de vie de leurs habitants, avec des bâtiments passifs ou à énergie positive, des solutions en matière de mobilités douces, individuelles et collectives, et des infrastructures gérées au moyen d’outils numériques. Ces ouvrages sont producteurs d’énergie et participent à la plus grande autonomie d’un îlot urbain ou d’un quartier grâce aux réseaux intelligents (smart grids). C’est ainsi que 20 écoquartiers sont en cours de réalisation ou livrés et que 15 bâtiments tertiaires à énergie positive Green Office sont en cours de construction ou déjà livrés en France. La rénovation thermique des bâtiments est également au coeur de nos offres. 190 millions de logements en Europe ont besoin à terme d’une rénovation pour lutter contre la précarité énergétique et pour satisfaire aux objectifs d’éco-nomies fixés par l’Union Européenne d’ici 2050.Par ailleurs, afin de faciliter la vie des habitants, Bouygues propose aux collectivités des possibilités de pilotage centralisé des services urbains, comme l’éclairage urbain intelli-gent, la gestion numérique des bornes de rechargement et des places de stationnement grâce aux objets connectés développés par Objenious, filiale de Bouygues Telecom.Enfin, la route solaire Wattway, proposée par Colas est actuellement testée sur plusieurs sites pilotes et permet de produire de l’énergie renouvelable directement utilisable pour des usages locaux.Vous le voyez, Bouygues est solidement engagé dans une politique RSE créatrice de valeur.

Vous êtes à la tête de Bouygues depuis près de 30 ans, avec autant d’assemblées générales d’actionnaires, com-ment avez-vous vu évoluer ce rendez-vous annuel ? quelles perspectives pour les années à venir ?

Il serait un peu exagéré d’utiliser le terme révolution mais il est vrai que la relation entre les sociétés et leurs actionnaires a beaucoup évolué. L’exigence toujours plus forte de transparence, l’intensité des actions de communication, un formalisme de plus en plus lourd ont changé cette relation. Aujourd’hui une assemblée présente elle aussi toutes ces caractéristiques. En tant qu’actionnaire j’approuve beau-coup de ces évolutions, en tant que dirigeant je comprends à quel point il est important que chacun ait une bonne connaissance des stratégies de l’entreprise et des risques qui y sont attachés. Mais tout n’est pas parfait, il me semble que ce serait une bonne perspective de profiter des facilités qu’ offre la numérisation pour traiter au maximum en amont ce que requiert un formalisme à mes yeux devenu excessif. Ce qui permettrait de réserver le moment de l’assemblée aux seuls votes et échanges avec les actionnaires. Je crois qu’une telle évolution répondrait aux attentes de tous les acteurs, pour lesquels me semble-t-il une assemblée doit être avant tout une rencontre privilégiée.

Propos recueillis par B.H