ordres du jour, comptes rendus, questions d’actionnaires

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

350 entreprises couvertes – 83 € HT/mois/personne

La veille de l'HebdodesAG

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

  • Accueil
  • Articles
  • L’enquête : L’impact de la performance boursière sur le vote des actionnaires

L’enquête : L’impact de la performance boursière sur le vote des actionnaires

Impact de la performance boursière sur le vote des actionnaires

L’Hebdo des AG a comparé le déroulé des assemblées de deux échantllons opposés : les sociétés du CAC 40 qui ont le mieux performé en bourse depuis le 1er janvier 2016 (évolution >+50%) et celles qui ont le moins bien performé (évolution < +3%).

Nous observons qu’une sous-performance boursière coïncide avec :
– Un niveau de participation (quorum) inférieur de 6 points à celui des « stars de la bourse »
– Des sessions de questions/réponses plus longues et centrées sur la stratégie
– Des rejets de résolutions, sur les mesures anti-OPA notamment
– Des actionnaires réticents à voter des « parachutes » pour les dirigeants
– Mais aucun impact sur le vote de la rémunération de l’année (Say-on-Pay) qui est en moyenne de 10% supérieure à celle des dirigeants des sociétés les plus performantes

En d’autres termes, les AG 2017 ont marqué un tournant : les actionnaires ne demandent plus l’alignement de leurs intérêts et de ceux des dirigeants. L’enjeu du travail des Comités de rémunération cet automne va donc être de décrypter leurs nouvelles attentes. Les critères non financiers et la notion d’équité sociale pourraient être une voie

1. Méthodologie : présentation de l’échantillon

Les cours de Bourse des sociétés dénommées « TOP » ont connu une évolution supérieure à +50% alors que ceux des sociétés « BOTTOM » n’ont pas dépassé les +3% d’évolution sur l’année. Ces critères ont été retenus afin de créer deux groupes équilibrés. Au total, cela représente 17 sociétés. Les données sont arrêtées au 5 juillet 2017.

2. Une mauvaise performance boursière coïncide avec le rejet des mesures anti-OPA

Notre analyse

Lorsque la performance boursière recule, les actionnaires se démobilisent : les quorums sont inférieurs de 7 points, à 62% vs. 69% pour les sociétés les plus performantes. Les rejets de résolutions sont plus nombreux, et portent essentiellement sur des mesures anti-OPA. Ces mesures, il est vrai, sont rarement à l’ordre du jour des sociétés dont le cours de Bourse suffit en lui-même à constituer un rempart anti-OPA.

3 -Rémunération des dirigeants

% de temps d’AG consacré à la rémunération des dirigeants : moins les sociétés sont performantes, moins elles abordent le sujet de la rémunération

Le niveau de rémunération du dirigeant est comparable quelle que soit la performance boursière – voire supérieur de 20% pour les sociétés les moins performantes. (source = documents de référence)Même si le niveau moyen de rémunération des dirigeants du BOTTOM est légèrement supérieur à
celui du TOP, il convient de préciser que celle d¹un des dirigeants du 1er groupe dépasse largement celle de ses pairs et tire ainsi la moyenne vers un niveau supérieur.

Les scores de vote sont comparables quelle que soit la performance boursière, sauf sur les « parachutes »: les actionnaires sont réticents à voter des parachutes quand les sociétés sous-performent

PAROLES D’ACTIONNAIRES

TOP :

Pouvez-vous nous dire quel est le ratio d’équité de la société ?

On dit que toute peine mérite salaire. Pourquoi n’êtes-vous pas rémunéré en tant que Président du Conseil d’Administration ?

BOTTOM :

Un certain nombre d’agences de proxy ont appelé à voter contre votre rémunération, pourtant l’une des plus faibles du CAC40. Comment expliquez-vous cette recommandation des proxys ?

Question d’une association de salariés et d’actionnaires : Un système de notation interne de la RSE est en cours d’instauration. Les salariés ont été choqués par le niveau de salaire attribué à leur PDG, alors qu’on leur imposait en même temps une modération salariale. Pensez-vous que les salariés attribueraient une bonne note sociale après ces décisions ?

Notre analyse

Les sociétés les moins performantes en bourse consacrent deux fois moins de temps à exposer en assemblée la rémunération de leur dirigeant, qui est pourtant de 10% supérieure, en moyenne, à celle des dirigeants des « stars de la bourse ». Au final, les résultats de vote sont comparables, sauf pour les parachutes.

Nous en tirons trois enseignements :

– les sociétés les moins performantes sont plus pudiques que les autres sur les sujets de rémunération, et cela n’a aucun impact négatif sur les votes : les exposés peuvent donc être plus concis, pour tout le monde ;
– les investisseurs ne prennent plus en compte la performance boursière dans le vote sur la rémunération, sauf lorsqu’il s’agit de « parachute ».
– en assemblées, les actionnaires individuels montrent la voie : leurs questions portent sur des critères non financiers et des enjeux d’équité sociale. En d’autres termes, après des années de recherche sur la meilleure façon d’aligner intérêts des actionnaires et des dirigeants, cette étude met en évidence que les investisseurs, en 2017, n’ont plus cette exigence. L’enjeu du travail des Comités de rémunération cet automne va donc être de décrypter leurs nouvelles attentes. Les critères non financiers et la notion d’équité sociale pourraient être une voie.

4. Déroulé : les AG sont plus longues pour les sociétés sous performantes »

Notre analyse

La performance boursière influe significativement sur la durée des AG. En effet, en cas de sous-performance les AG sont plus longues de 32 minutes par rapport à celles des sociétés ayant eu une bonne année en Bourse. (2h44 vs 2h12). Cette différence de durée s’explique en partie par des exposés plus longs sur la stratégie (24 min pour le BOTTOM contre 16 min pour le TOP), ainsi que plus de temps consacré aux Q/A (50 min pour le BOTTOM contre 37 min pour le TOP).

5. Questions d’actionnaires

PAROLES D’ACTIONNAIRES

Pour les TOP

Stratégie

Quelle est la stratégie du groupe sur le marché chinois ?

Quel est l’avenir de la société ?

Intérêt pour l’entreprise

Les constructeurs allemands sont en train de s’unifier autour d’un projet de bornes de recharge très rapides pour les voitures électriques. Ne faudrait-il pas se positionner sur ce marché ?

Vos excellents résultats, ne risquons-nous pas une OPA et une perte d’autonomie ?

Stratégie

Pouvez-vous nous en dire plus sur la situation en France et quand le groupe compte t-il inverser la tendance ? Dans votre document de réfé d’ une concurrence très forte et active.

Intérêt pour l’entreprise

Hambourg représente 1 milliard et constitue le plus lourd investissement dans votre portefeuille. C’est un investissement qui a pour importance et comme détail remarquable un terminal de croisière. Avez-vous de l’expérience dans la gestion d’un terminal de croisière ?

Avez-vous pris connaissance du fait que l’assemblée nationale du Koweït a instauré une commission d’enquête contre la corruption sur un projet dans lequel vous êtes engagé ?

Relations Actionnaires

Le cours de Bourse depuis la dernière AG a perdu à peu près 10%. Faut-il améliorer la communication ?

Comment allez-vous assurer la perte possible des actionnaires individuels lors de la transformation de la société ?

Notre analyse

Les actionnaires des sociétés BOTTOM accordent plus d’importance aux questions relevant de la stratégie (32% contre 22% pour le TOP), une façon de manifester leur inquiétude sur l’avenir de la société. Les dirigeants du TOP doivent quant à eux répondre à des questions portant plutôt sur l’intérêt des actionnaires pour l’entreprise (25% contre 13% pour le BOTTOM) : il s’agit souvent de détails ou de chantiers en cours.

Il est intéressant de noter qu’alors que le thème « relation actionnaires » représente 7% des questions posées en AG des sociétés TOP, il s’élève à 15% au sein des sociétés BOTTOM. Les actionnaires sont inquiets pour le cours de Bourse et par conséquent leur portefeuille d’actions. Paradoxalement, ils ne traduisent pas cette inquiétude par un vote négatif pour la rémunération du dirigeant.

Numéro en cours

Numéro précédents