ordres du jour, comptes rendus, questions d’actionnaires

La seule qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous des sociétés cotées : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

La veille de l'HebdodesAG

La seule veille qui repose sur la présence effective à TOUS les rendez-vous de 700 sociétés cotées en France et à l'étranger : assemblées générales annuelles et extraordinaires, présentations de résultats semestriels et annuels, investor days

Le compte-rendu de l’AG de LAGARDERE, tenue le 10 mai 2019 au Carrousel du Louvre

Arnaud Lagardère répond sans détours aux critiques et garde le cap

Les jours précédents l’assemblée, la tension était montée dans la presse, avec une nouvelle offensive du fond Amber Capital – qui cependant cette année n’a pas déposé de résolution dissidente. Le fond avait adressé le 3 mai dernier un dossier de 16 pages argumenté et chiffré aux membres du Conseil de surveillance, et pris à partie la presse. Amber Capital souhaitait, notamment, voir céder Europe 1. Il critiquait également l’indépendance du Conseil de Surveillance, et posait la question des frais facturés par la société d’Arnaud Lagardère, LC&M.

Arnaud Lagardère, associé-commandité et gérant du groupe Lagardère SCA, a ouvert l’assemblée puis répondu de facto à Amber Capital en ré-affirmant la stratégie du Groupe. Il a détaillé le changement du profil industriel et financier de l’entreprise initié depuis 2017, autour du pôle Publishing et Travel Retail (respectivement pôle édition et distribution dans les lieux de voyage). Il affirme la réussite de cette transition stratégique avec une croissance du chiffre d’affaire de 7,258 millards d’euros (croissance de +3%) et d’un doublement de ses free cash flow. Cette croissance est majoritairement portée par la solide dynamique de croissance du secteur Travel Retail.

Puis, en remerciant Isabelle Juppé pour la mise en place de la politique RSE du groupe, il a illustré les trois grands piliers qui définissent la RSE chez Lagardère : mettre l’humain au cœur des préoccupations, anticiper les évolutions sociétales et écoresponsables,

Assurer une gouvernance éthique et responsable.

Le directeur financier, Gérard Adsuar, a détaillé les comptes 2018 de chaque branche, puis indiqué un résultat net pour le groupe de 194M€ (+20M€). Il a rappelé le bon équilibre financier du Groupe avec un cash- flow en hausse, un ratio d’endettement de 2,1 et une distribution du dividende stable (1,3€ par action).

Xavier de Sarrau, Président du Conseil, détaille le travail du conseil de surveillance.

La séance de Q&A annoncé pour 45mn a duré 1h05.

Elle s’est ouverte sur une prise de parole d’Amber Capital, dénonçant le fait qu’il n’avait pas pu exercer ses droits de vote. Il lui a été objecté que ses titres n’étant pas arrivés à temps chez son nouvel intermédiaire financier, un transfert de la quasi-totalité de sa position ayant été opéré peu avant l’AG.

Puis, un actionnaire a commenté la nomination de M. Benomar, perçu comme officieusement lié au Qatar même s’il était officiellement déclaré indépendant. Arnaud Lagardère l’a démenti, de même qu’il a indiqué n’avoir jamais reçu de la part des actionnaires Qatari de demande de siège au conseil de surveillance.

D’autres actionnaires ont interrogé Arnaud Lagardère sur une possible mise en bourse d’Hachette : elle n’est pas à l’ordre du jour.

Le Canard Enchainé a évoqué 500 millions d’euros perçus depuis 2003 par Arnaud Lagardère. Il est répondu qu’au décès de son père il aurait pu vendre, mais s’est au contraire endetté pour se renforcer, d’où les dividendes obtenus, comme tous les autres actionnaires.

Enfin, plus d’une dizaine de questions écrites de Colette Neuville font l’objet de réponses en séance. Elle portent sur la responsabilité financière de l’associé commandité, la valeur de son patrimoine sachant que ses titres sont nantis, et la mécanique de la convention réglementée permettant à la société LC&M de percevoir une rémunération.

Toutes les résolutions ont ensuite été largement adoptées. La cooptation de M. Jamal Benomar ainsi que le renouvellement de son mandat pour 4 ans a été largement approuvé (97,86% et 97,87%). Le mandat de Mme. Susan M. Tolson a également été renouvelé pour 4 ans (97,92%) et la nomination de M. Gilles Petit au Conseil de surveillance a été approuvé (99,74%).

Les Say-on-Pay de Arnaud Lagardère, des représentants de la gérance et du président Xavier de Sarrau ont été voté à 96,88%, 95,90% et 97,74% respectivement.

 

Déclaration Amber Capital sur le fait de n’avoir pu exercer la totalité de ses droits de vote

Amber Capital :

Nous souhaitons faire une déclaration à l’Assemblée. Amber Capital est le second actionnaire commanditaire, détenant plus le plus de droits de vote Lagardère. C’est ce qui ressort des déclarations de détention établies au même mai 2019, et ce conformément à la loi et transmises à la société. Cette réalité est d’ailleurs reconnue aujourd’hui par la société puisque c’est en cette qualité qu’il a été demandé à Amber Capital de siéger au bureau de l’Assemblée en tant que scrutateur.

Mon collègue Olivier Faure Ortega pourtant ne peut pas aujourd’hui voter 6 113 804 actions soit 4,7% du capital et 3,5 %des droits de vote, qui lui appartiennent et qu’Amber Capital détient via le Fonds Active Investors. La raison invoquée est que ces titres n’étaient pas inscrits au nominatif dans les registres de la société au 7 mai 2019 à zéro heure. Pourtant une demande d’inscription en ce sens avait été faite le 6 mai 2019, soit avant la date limite indiquée. Amber Capital déplore cette situation qui l’empêche de voter la quasi totalité de sa position, alors qu’il l’a acquise bien avant l’assemblée comme cela ressort de la déclaration de franchissement de seuil publiée par l’AMF le 27 décembre 2018.

Réponse d’Arnaud Lagardère

Nous prenons acte de votre déclaration. Je me permets tout d’abord de préciser qu’Amber Capital n’est pas le second commanditaire de Lagardère S.A. puisque c’est Lagardère Capital Management qui occupe cette place. Par ailleurs ce n’est pas en cette qualité que vous occupez le poste de scrutateur du second scrutateur aujourd’hui mais simplement parce que le nombre de droits de vote que vous représentez  fait de vous le second actionnaire présent en salle.

La présente Assemblée a évidemment été organisée avec notre centralisateur BP2S du groupe BNP, en conformité avec toutes les règles applicables et avec toutes les précautions nécessaires. Je comprends que les intermédiaires financiers d’Amber Capital ont eu des échanges détaillés avec BP2S depuis déjà plusieurs jours sur la situation que vous invoquez et que des réponses claires leur ont été apportées, qui ont été réitérées ce matin avant le début de l’assemblée.

Pour que tout le monde comprenne un sujet un peu abscons. Ce n’est pas votre propriété qui est mise en cause. Il y a des règles précises dans le cadre de l’organisation des assemblées qui veulent que les actions votées soient enregistrées d’une certaine façon et dans un certain délai précédant l’assemblée. Vous avez je crois savoir eu la malencontreuse idée de faire changer 6 millions d’actions de dépositaire, si bien qu’à la date fatidique les actions n’étaient plus chez le dépositaire que vous quittiez, mais qu’elles n’était pas encore arrivées ou que la preuve formelle de leur arrivée à la bonne date n’était pas encore enregistrée chez le nouveau dépositaire. Il semble qu’il y ait eu quelques défauts ou hésitations au sein de votre propre intermédiaire financier qui ont conduit à ce résultat. Les choses n’ont pas été faites conformément aux règles qui vous auraient permis de vous exprimer par le vote au sujet de ce titre. C’est ainsi et je pense que nous ferions nous une faute en vous laissant participer au vote

 

Questions des actionnaires en séance

 

Gouvernance

Peut-on considérer que M. Benomar est totalement déconnecté du premier actionnaire et qu’il est donc indépendant au sens du code Afep-Medef ?

Quand ferez vous sauter la commandite qui vous protège personnellement mais qui affaiblit considérablement le groupe Lagardère ? (question du Canard Enchaîné)

Quelle est la valeur nette du patrimoine de M. Lagardère, sachant que 9 millions 500 mille actions de Lagardère Capital Management soit la quasi-totalité de la participation d’Arnaud Lagardère sont nantis et ne peuvent donc garantir la responsabilité de Monsieur Lagardère vis à vis des actionnaires ? (Question écrite de Colette Neuville, Présidente de l’ADAM)

Pourquoi le nantissement de la quasi totalité des actions possédées directement et indirectement par Monsieur Lagardère n’est il pas mentionné parmi les facteurs de risque exposés dans la partie 3 du document de référence. (Question écrite de Colette Neuville, Présidente de l’ADAM)

Quel est le seuil de déclenchement des appels de marge à partir duquel les créanciers nantis peuvent-ils procéder à des appels de marge ? (Question écrite de Colette Neuville, Présidente de l’ADAM)

Quelles sont les banques bénéficiant d’un nantissement et pour quel montant ? (Question écrite de Colette Neuville, Présidente de l’ADAM)

Pourquoi maintenir aujourd’hui une structure telle que LC&M ? Pourquoi ses comptes ne sont ils pas publiés ? (Question écrite de Colette Neuville, Présidente de l’ADAM)

Rémunérations

Avez vous perçu 500 millions d’euros de revenus cumulés depuis 2003 ? (question du Canard Enchaîné)

Stratégie

Est-il dans vos intentions d’introduire Hachette en bourse ?

Pourquoi avoir vendu Doctissimo ?

Relations actionnaires

Pourquoi donc n’avoir convoqué l’assemblée générale de ce jour aux Folies Bergères pour leur 150e anniversaire ?

 

Faits marquants 2018

Cela fait à présent deux ans que vous êtes Président d’Europe 1, l’audience est descendue derrière France Inter et RTL ?

Raison d’être

Concernant la RSE qui s’appuie sur l’intéressant travail que développe depuis des années Mme Juppé avec son équipe jusqu’à nous la présenter au comité d’actionnaires il y a déjà quelques années, comment se fait il que contrairement à par exemple Thierry Breton le PDG d’Atos, vous ne nous soumettiez pas au vote aujourd’hui de cette assemblée générale une résolution visant à inscrire ce que l’on appelle la raison d’être de la société dans les statuts de l’entreprise ?

Climat

Quelles mesures avez-vous prises pour éliminer complètement toute forme de contenants à usage unique pour réduire drastiquement les produits trop sucrés ou trop salés de l’ensemble des points de vente Retail ? (question écrite)

Finances

Avez-vous envisagé de scinder le groupe et de distribuer aux actionnaires des actions d’une des fililales, comme l’a fait Thierry Breton chez Atos ?

Pourquoi n’envisagez-vous pas le paiement du dividende en actions ?